Comment réaliser un planning de contenus efficace ?

01 mai 2014À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web

Expertise éditorialeEn plus d’être lisible et de ne pas dire la même chose que le voisin, le nerf de la guerre dans la rédaction web réside également dans le fait d’avoir de l’avance sur ses contenus.
Il faut trouver, d’une part les idées et d’autre part, le temps d’écrire.
La solution, c’est de planifier cela dans un calendrier éditorial.
Je vous livre ici quelques conseils pour cet exercice ô combien structurant.

Établir un calendrier de publication

Le calendrier éditorial est un outil de planification. Il permet d’avoir une vision annuelle des contenus à publier, donc à produire. Il définit les thématiques à traiter sur une période donnée, tout en restant cohérent par rapport à la ligne éditoriale définie en amont. Il assure du respect de la stratégie éditoriale. Il permet d’anticiper le travail à fournir et la mobilisation de ressources pour la production de contenu et de mettre en place des actions récurrentes au fil des ans.

Tout d’abord, pour vous donner un exemple, pour ce blog, quand je publie une fiche de lecture, c’est environ 4 heures de rédaction et d’écriture (sans compter la relecture et l’intégration).
Si c’est une interview, il faut compter la rencontre de la personne (je tape directement sur l’ordi pour gagner du temps), la rédaction synthétique ensuite, et l’aller-retour de validation avec l’interviewé.
Pour les articles, tout dépend de l’inspiration ! Non, en fait, plutôt du sujet et de sa richesse.

Définir ses thématiques

Pour le définir, positionnez-vous sur vos thématiques.
Par exemple pour ma part, celles sur lesquelles j’écris sont « rédaction web » et « médias sociaux », c’est-à-dire les formations que j’anime auprès des entreprises.

Puis, listez tous les sujets que vous souhaiteriez aborder.
Par exemple, j’ai repris l’ensemble des points abordés en formation puis je les ai scindés par article : comment réussir un article en 8 points, comment utiliser Twitter.
J’essaye aussi de faire des articles sur les outils que je mets en place comme la charte éditoriale Web ou ce présent article.
Ensuite, comme j’ai gardé l’habitude de faire des fiches de lecture (ne rigolez pas), eh bien, j’ai décidé de les proposer également sur le blog. Rubrique Lectures
Enfin, au hasard des rencontres professionnelles, si une personne développe un sujet qui m’intéresse, je lui propose un entretien.Rubrique Entretiens
Cet exemple montre que l’on peut avoir une ligne directrice à agrémenter au fil de l’eau.

Ne pas oublier de faire une veille sur le secteur, permanente et ciblée en fonction de votre secteur d’activité. (Scoop.it et les Google alertes sont parmi les plus populaires.)
Ceci vous permettra de rebondir dans vos articles avec l’actualité du secteur.

Rassembler toutes les informations dans une grille de contenus

Un planning de contenu contient ainsi

  • les thématiques ou catégories
  • les sujets ou titres des articles
  • le but de l’article : divertir, inspirer, informer, démontrer.
  • éventuellement, la qualification ou les catégories.En suivant l’exemple de mon blog, c’est « Lecture »,
    « entretiens », « rédaction web », « Médias sociaux »
  • les supports sur lesquels on va relayer l’information : sites, réseaux sociaux (page entreprise, groupe, profils) et éventuellement la page du site Internet à actualiser
  • la description du circuit éditorial  : de la collecte de l’information (source interne ou externe), à la centralisation et à la diffusion.
  • les intervenants (auteur / traducteur / relecteur / intégrateur)
  • les dates de publication et d’expiration des contenus
  • les besoins en illustration éventuels

Il s’agit plus haut d’un planning d’actualité. On peut faire de même pour les rubriques du site.

Mesurer l’impact de ses contenus

Il est intéressant d’y adjoindre en bilan annuel pour mesurer les contenus qui plaisent ou non :

  • la date de la dernière visite de la page ou de l’actu
  • le nombre de visites de la page (Page Rank) ou nombre de vues
  • la date de sa dernière mise à jour
  • le temps moyen passé sur la page
  • nombre de partages, de retweet, de « j’aime », etc.
  • nombre de commentaires et surtout leur ton : positif, négatif ou neutre
  • nombre de participants différents à la discussion

Et vous, comment gérez-vous votre planification de contenu ?

Lire sur le sujet :
la Charte éditoriale Web
la Charte d’animation des réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *