Céline Maurice ou quand une stratégie presse devient RP 2.0

24 février 2014Non classé

Journaliste Reporter TV, chroniqueuse (France Bleu, RTL2, Choq FM/Montréal, Radio Latina), Céline Maurice (Com’ère) déborde d’idées originales et détonantes. Elle fait partie de ces personnes qui savent s’adapter et se renouveler.
Et comme elle aime bien partager, elle m’a délivré son expérience de diffusion virale d’une campagne de vidéos pour Savoie Technolac en utilisant les réseaux sociaux, une campagne presse 2.0.
Pari gagné, car pour une première opération, Savoie Technolac a vu multiplier par 150 les relais sur Twitter, par rapport à ses campagnes habituelles.
Découvrez ses secrets de réussite !

1 – Peux-tu nous décrire le projet ?

La base d’incubation de Savoie Technolac (pôle d’excellence énergies et réseaux) souhaitait trouver de nouveaux entrepreneurs innovants à accompagner.
Pour les convaincre des bienfaits d’intégrer une base d’incubation (en effet, 80% des entreprises accompagnées sont encore en vie après trois ans d’activités contre 50% seulement pour celles démarrant sans soutien), Savoie Technolac a voulu utiliser l’humour.
Avec l’agence LZ@WEB, nous avons donc commencé par « plancher » sur un concept de vidéos originales. Ensuite, j’ai proposé un concept d’accroche et de diffusion en début d’année 2014.
Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir jouer sur les bonnes résolutions des entrepreneurs en leur proposant de « Partir sur la bonne base » (sous-entendu bien évidemment, « la bonne base d’incubation ») !

2 – Tu étais chargée de les accompagner pour la diffusion virale. Comment as-tu procédé ?

Au total, 6 vidéos humoristiques ont été réalisées.
Pour leur propagation sur le net, j’ai proposé une diffusion en trois vagues, une sorte de teasing, soit la diffusion des vidéos 2 par 2. Afin que la campagne soit relayée, j’ai tout d’abord confectionné un fichier d’influenceurs (blogueurs, journalistes, etc.) dans les domaines / secteurs lus par les cibles de Savoie Technolac : entreprises, entrepreneurs, start-up, innovation…

  • Sur Twitter
    Avant même de diffuser la campagne, j’ai commencé à suivre de nombreux comptes Twitter référencés dans mon fichier (comptes influents identifiés notamment grâce à Follerwonk).
    Ensuite, j’ai contacté l’ensemble des personnes identifiées par message perso et personnalisés (quand ils suivaient le compte de Savoie Technolac). Ceux avec qui je ne pouvais pas communiquer directement via Twitter ont été contactés autrement (envoi du communiqué de presse par mail, contact Scoop it, etc.).
  • Le suivi a, quant à lui, été réalisé via Hootsuite.
  • Sur Scoop-it
    Sur Scoop-it, même combat.
    J’ai constitué un fichier de veilleurs dans les domaines touchés par la campagne : actualités entrepreneurs, actualités start-up, actualités locales, etc., et leur ai ensuite suggéré les vidéos à chaque étape de la diffusion (toujours en faisant attention de contacter les bonnes personnes au bon moment !
    Ex : la vidéo destinée à convaincre les entrepreneurs dans les domaines des énergies renouvelables d’intégrer la base d’incubation a été suggérée aux veilleurs sur les énergies renouvelables).

3 – Quels autres médias as-tu utilisé ?

J’ai également utilisé Facebook, mais de façon très nuancée. Je suis notamment allée poster les vidéos au sein de groupes d’entrepreneurs. Et bien sûr, les fans de la page « Savoie Technolac » ont été informés de la campagne ! 🙂

4 – Tu as également envoyé des CP à des plateformes de buzz, peux-tu nous raconter tes tactiques ?

Idem pour cette étape, j’ai référencé des plateformes pouvant être intéressées par la campagne atypique de Savoie Technolac.
Ensuite, je me suis attelée à rédiger de nombreux articles traitant l’information sous des angles différents, sous peine sinon qu’ils ne soient pas publiés par les plateformes… Duplicate content = Mauvais ! 😉

5 – Sachant que Savoie Technolac n’avait jamais expérimenté ce type d’approches, quels sont tes retours ?

Les miens ou ceux de STL ? Je ne voudrais pas parler en leur nom !:) De mon côté, je suis contente car nous avons eu de nombreuses retombées sur la campagne, que ce soit online ou offline. Blogueurs et journalistes ont relayé l’info ! Je pense notamment à Intermedia, Maddyness, YouMag, Info Economique, Tout Actu, Bref Rhône Alpes, Business Commando, PetitBuzz, Alliancy, Euklide, Décideurs en région… et j’en passe !
Verdict de Savoie Technolac très bientôt…;)

Merci Céline pour ce partage d’expériences et à bientôt !
Pour prolonger la rencontre, rendez-vous sur Com’ère et sur @Comere_agence

 


N’oubliez pas : je conseille les entreprises pour optimiser leur communication, mieux se positionner sur le Web et trouver encore plus de clients, grâce à des contenus utiles, efficaces et pertinents.

J’anime également des formations en Rédaction Web, Stratégie de contenu et Médias sociaux.
Plus d’info sur mes prestations en Communication digitale
Pensez aux autres, partagez !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

L’humanité augmentée : l’administration numérique du monde, Éric Sadin

22 décembre 2014Non classé

C'est les vacances. J'en profite pour enrichir la rubrique "exercer sa faculté de juger".
J'ai adoré l'ouvrage d'Eric Sadin sur une certaine humanité augmentée. Son ouvrage éponyme met en lumière une humanité parallèle. Celle où l’on voit émerger des robots clairvoyants qui, peu à peu, prennent des décisions à notre place. Cet essai est remarquable tant par son écriture nerveuse que par la haute voltige intellectuelle à travers laquelle il nous entraîne. (Notons que ce livre a d’ailleurs reçu le prix du livre digital).

Lire +

Anatomie d’un jeu-concours Facebook : comment acquérir 4000 fans légalement ?

23 juin 2014Non classé

Pour animer ou lancer une communauté, rien de tel que de lancer un concours pour animer sa page Facebook. Certes, mais quelles en sont les étapes indispensables ?
Enquête sur le terrain : Coline Piarulli, du département E-Trafic chez Tootici.fr, nous dévoile sa récente expérience. Comment acquérir une base de 4000 fans légalement !
Entretien

Lire +

Comment qualifier les discussions de sa communauté ?

12 mai 2014Non classé

Toutes les plateformes proposent aujourd’hui d’avoir des statistiques quant aux nombres de vues, de partages, d’affichage d’une publication. - Forcément, me direz-vous, puisque cela leur permet d’ériger un modèle économique sur des revenus publicitaires…- Il existe également des calculs assez complexes pour déterminer taux de viralité, taux de recommandation.
Mais, je reste sur ma faim avec ces chiffres retournés dans tous les sens. Il manque des critères qualifiant les commentaires : positifs, négatifs ou neutres. Pour mes clients, j'allie les statistiques à des indicateurs de performance basés sur la qualité des interactions, en regard de ses objectifs. Suivez le guide !

Lire +

5 réponses à “Céline Maurice ou quand une stratégie presse devient RP 2.0”

  1. Approche méthodologique bien détaillée. J’ai l’impression que l’humour est le meilleur choix pour émerger du web, surtout dans l’exploitation du viral. A titre complémentaire informatif, les 6 vidéos se veulent dans la lignée du mythique « La classe américaine – Le Grand Détournement”. (J’aime bien aussi le nom de l’agence de C. Maurice, bien trouvé). J’aurais aimé avoir plus de résultats chiffrés sur les retombées de l’opération, connaître son coût, le prix de revient d’une vidéo visionnée, etc. Dans ces cas de figure, je me demande toujours si au-delà de la sympathie créée autour du produit, le buzz, le résultat correspond aux souhaits/objectifs de départ.

    • Bonjour Didier, merci beaucoup pour votre commentaire. Malheureusement nous ne pouvons communiquer sur l’enveloppe budgétaire allouée à l’opération. Très bonne journée.

  2. Je suis très impressionnée par la réalisation de l’opération. On voit qu’elle a été bien menée de bout en bout. Pour moi, ce que révèle cette stratégie, ce sont les bons choix effectués (comme l’utilisation de vidéos) tout comme la démarche très bien conçue d’identification des influenceurs. Dommage qu’on n’en sache pas plus 😉 Personnellement c’est que je trouve le plus difficile : identifier les bonnes personnes qui deviendront prescripteurs.
    Très intéressant en tout cas, et merci à vous deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *