Quelques conseils d’écriture web

31 octobre 2017Expertise éditoriale & rédaction Web

SingularitéBertrand Jouvenot m’a interviewé pour la sortie de mon livre La puissance de l’éditorial : boostez votre business !  sur son blog : 5 questions à Ferréole Lespinasse
Dans ce cadre, il m’a proposé d’appliquer sur l’un de ses articles, ce que je présente comme bonnes pratiques de rédaction web dans l’ouvrage.
Nous avons porté notre choix sur un article qui a bien fonctionné.

Zoom sur quelques conseils d’écriture web

Quelques conseils d’écriture Web

1 – Positionnement

Quelques conseils d'écriture Web
Cet exercice critique porte sur l’article Spécial Brésil – La rentrée littéraire se poursuit au Brésil pour le livre Managing Softly de Bertrand Jouvenot
L’article a eu 2696 vues, 77 likes, 7 commentaires et 8 reshares. Il a été apprécié car c’est un article authentique, dans lequel Bertrand partage une expérience vraie et qui interpelle.
Voici le point de départ pour un bon article, c’est incarner ses propos, être clair avec son identité, avec ses valeurs profondes.
C’est d’ailleurs pour moi le préalable lorsque j’accompagne des entreprises : faire émerger l’identité profonde de l’entreprise. L’éditorial permet d’accoucher du sens, d’accompagner l’entreprise vers l’expression de soi. En faisant émerger sa singularité, l’entreprise élargit le regard qu’elle porte sur elle-même. En étant consciente de ses ressources, elle contacte sa force identitaire. Préalable à toute bonne rédaction web : être au clair avec son message.

2 – Titre

Spécial Brésil – La rentrée littéraire se poursuit au Brésil pour le livre Managing Softly de Bertrand Jouvenot
Je privilégie un titre plus direct et plus concis qui explique ce que le lecteur trouve dans l’article : Le livre Managing Softly de Bertrand Jouvenot publié au Brésil

3 – Accroche

Les phrases d’accroche sont longues et du coup la rendent difficiles à saisir. Attention à la volatilité du lecteur : il s’agit dans l’accroche, comme dans le titre d’être direct sur ce qui sera raconté dans l’article.

En italiques, voici mes propositions. Je vous laisse aller consulter l’article original pour saisir les différences.
Le plus complet des arts martiaux aurait pu disparaître si un brésilien dénommé Helio Gracie n’avait pas été initié au jiu-jitsu par un maître japonais. Il l’a alors importé dans son pays avant de l’enrichir et de développer le BJJ : Brazilian Jiu-Jitsu. Le livre Managing Sofly aurait également pu disparaître si la magie de l’Internet n’avait pas permis une histoire incroyable. L’intervention inattendue d’une incroyable lectrice l’a enrichie pour l’adapter au public américain. Récit tout en douceur d’une aventure toute en stupeurs.

4 – Texte

Le sous -titre doit être parlant et en référence avec l’objet de l’article (pour des aspects de référencement également) : La seconde vie de Managing Softly aux États-Unis grâce au crowdsourcing
1er paragraphe : utiliser le présent ou le passé proche comme le passé composé permet d’inscrire le texte dans le même contexte spatio-temporelle que le lecteur.
Attention en utilisant les parenthèses : elles minimisent le propos.
Raccourcir les phrases pour favoriser la réception du lecteur. S’il y a deux verbes, couper pour faire deux phrases.
Écrit partiellement en Inde et publié initialement en anglais, le livre Managing Softly est passé presque inaperçu en France. Aucun éditeur français n’a souhaité traduire ce livre. Les raisons invoquées : le livre est trop américain dans l’esprit. Il aborde des sujets : jui-jitsu, bouddhisme, non violence… qui n’intéresseraient, prétendument pas assez de monde, pour justifier les coûts élevés d’une traduction.

Le web est le langue de la preuve. Mentionne combien d’anglophones t’ont écrit. Je préconise d’écrire en je sur un blog personnel comme le tien. Cela facilite le lien et c’est plus simple pour toi et pour les lecteurs..
Pourtant, le livre a été apprécié par un public d’anglophones. Pas moins de XX d’entre eux ont eu la la gentillesse de m’écrire comme je les invite à le faire en fin de lecture. Ils m’ont fait part de leurs impressions et de lui dire combien ce livre les avait inspirés, ressourcés, apaisés, motivés.

Quand un jour, j’ai reçu un e-mail d’une lectrice. Une certaine Lorie, infirmière aux État-Unis. Elle me dit avoir adoré le livre. Elle m’a ensuite proposé avec beaucoup de bienveillance, de tact et de délicatesse d’y apporter quelques corrections afin de l’améliorer et de l’adapter davantage à la forme d’esprit des lecteurs américains.
Modestement, Lorie m’explique que les médecins de sa clinique, qui publient beaucoup dans des revues scientifiques, ont décelé son talent de correctrice. Ils la la sollicitent régulièrement pour améliorer leurs articles.
J’ai accepté la proposition et lui ai de suite envoyé une version .pdf du livre. Quelques échanges d’e-mails entre Lorie et l’un de ses amis lui permirent de comprendre comment insérer des corrections dans un document Acrobat. Du moins, c’est ce qu’elle m’expliqua pour justifier de son retard.
Quelques temps plus tard, elle m’a adressé par e-mail l’introduction du livre, annotée de suggestions de modifications.
Est-ce pertinent d’expliquer les échanges matériels ? Ne serait-il pas plus intéressant d’expliquer les apports qu’elle t’a fait ?

Trois mois ensuite, la première partie du livre, là encore annotée de suggestions de modifications très pertinentes, m’est adressée par e-mail.
Puis de longs mois passent avant que la seconde partie n’arrive, là encore soigneusement annotée. Un peu plus d’un an s’écoule avant que le travail de Lorie soit achevé.
J’ai ainsi pu rééditer le livre, mieux écrit, mieux tourné, aux États-Unis.

Explicite les principaux apports de Lorie
Bien sûr, la rubrique « Remerciements » est destinée naturellement à saluer l’intervention angélique de Lorie.

Publication de Managing Softly au Japon et au Brésil
Le livre est depuis traduit en japonais. Il paraît cette semaine, date, en brésilien. Pour feuilleter le livre en Brésilien, c’est ici.
Certains d’entre vous se sont livrés à l’exercice du choix de la couverture. Souvenez-vous, c’était ici.
À présent, découvrez quelle couverture a finalement été choisie :
Managing Softly de Bertrand Jouvenot, traduit en brésilien
Avis de recherche
Pour l’heure, Lorie a disparu. Plus aucune réponse aux e-mails que je lui adresse régulièrement. Son adresse e-mail ne permet pas de la retrouver même avec les sites permettant de relier une adresse e-mail à une personne. Des dizaines de milliers de Lorie existent sur LinkedIn ou Facebook.
Si vous lisez le livre merci à vous. Mais, si vous pouvez m’aider à retrouver Lorie, ce serait encore mieux.
Cet article fera peut-être sortir Lorie de son silence.
Quoi qu’il en soit, il serait injuste que la contribution spontanée de Lorie ne soit qu’un simple marque-page dans l’aventure de ce livre qui lui doit tant. À moins que Lorie soit un ange.

5 – Chute du texte

Je conseille en fin d’article d’inciter le lecteur à partager son retour sur ton ouvrage.
Partagez-moi votre retour sur mon ouvrage

Termine l’article avec un appel à l’action et incite à aller voir d’autres articles sur le sujet

Bouton Call To Action : Se procurer l’ouvrage

Je conseille également d’utiliser Antidote pour scanner le texte et enlever les coquilles. Indépendamment du niveau en orthographe, il est délicat de se relire et de voir les coquilles. Bien sûr, avec un bon niveau eb orthographe, c’est plus simple.

Attendons le retour de Bertrand sur son texte !

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Quelques conseils d’écriture web

31 octobre 2017Expertise éditoriale & rédaction Web
Bertrand Jouvenot m'a interviewé pour la sortie de mon livre La puissance de l'éditorial : boostez votre business !  : 5 questions à Ferréole Lespinasse Dans ce cadre, il m'a proposé d'appliquer sur l'un de ses articles, ce que je présente comme bonnes pratiques de rédaction web dans l'ouvrage. Nous avons porté notre choix sur un article qui a bien fonctionné. Zoom sur quelques conseils d'écriture web
Lire +

Comment animer son site internet quand on pense n’avoir rien à dire sur son activité ?

2 octobre 2017À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web
En général, en créant une entreprise/PME, le premier réflexe est de créer un site Internet. Puis, pour un bon référencement, le site dispose d’une rubrique blog. Côté réseaux sociaux, une page est ouverte sur LinkedIn ou Facebook. Super ! Sauf que finalement nous ne trouvons jamais le temps d’écrire. Et puis que dire ? Schéma classique qui doit rappeler des souvenirs à certains. Voici quelques solutions pour animer votre site facilement et écrire des articles qui intéressent vos clients.
Lire +

Transformez-vous : parlez bénéfices clients

4 septembre 2017À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web
En construisant son identité et sa communication, le premier réflexe d'une entreprise est de décrire ses produits et ses services. Ce que je vous propose ici, c'est d’envisager ceux-ci sous la forme des bénéfices clients, afin de mieux les interpeller. Réflexion et mode d’emploi sur la valeur de vos services et produits
Lire +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *