Charte éditoriale web : écrivez plus facilement vos contenus

03 janvier 2022À la une, Sobriété éditoriale
Temps de lecture : 12 minutes

Cet article vous est dédié, si vous publiez régulièrement des contenus : voici comment construire une charte éditoriale web, en vous appuyant sur les principes de sobriété éditoriale.
Vous y trouverez des éléments pour construire des fondations solides pour votre communication, pour structurer et piloter le cycle de vie de vos contenus ainsi que pour produire avec efficacité et plaisir. 🙂
Il contient également des pistes et des livres à aller explorer.
Bref, l’article à lire pour une communication sur le web réussie !
Découvrez la version 2022 de la charte éditoriale web.

Avec en bonus : des vidéos sur la sobriété + des supports à télécharger

1_Faire le point sur son identité : authenticité, transparence et sincérité

Charte éditoriale webRester audible dans un contexte de saturation d’informations invite à donner du poids à ses messages.

Il ne s’agit pas de s’exprimer en permanence sur tous les canaux, ni de faire comme les autres, mais il s’agit d’être sincère, loyal et transparent.

Cela demande un réel travail introspectif de l’entreprise.

L’objectif :

  • faire émerger sa singularité
  • matérialiser sa contribution, ce qu’elle souhaite apporter à ses publics, ses engagements, voire sa mission d’entreprise.

Pour démarrer ce questionnement, voici quelques pistes

  • Qu’est-ce qui caractérise l’entreprise et la rend unique ? Qu’est-ce que mon entreprise véhicule, qu’est-ce que les audiences en attendent ?
  • Comment l’entreprise se place au service de ses usagers ? Quelle est sa contribution au bien commun ?
  • Quel est le changement dans le monde que mon entreprise souhaite impulser ?

Ce travail initial permet d’encadrer son intention de communication : je ne communique pas pour me faire plaisir et parler de moi mais pour rendre service à mes publics.

Voici comment la communication repose sur des fondations sincères et authentiques.

Communiquer vrai, c’est être aligné, c’est-à-dire mettre en cohérence ses pensées, ses paroles et ses actes.
Une entreprise alignée est sincère et authentique dans sa communication puisqu’elle dit ce qu’elle fait et fait ce qu’elle dit.

Mon conseil : Après avoir défini votre identité, votre posture, vos objectifs de communication, verbalisez les grands messages qui expriment vos engagements.
Distillez-les au fil de vos prises de parole : articles, contenus, également le print, etc.
À ce stade-là, vous pouvez également rassembler les mots qui résonnent dans un corpus. Vous pouvez aussi constituer une liste de mots que vous n’emploierez pas.
Bref, délimitez votre territoire d’expression : listez les sujets sur lesquels il est pertinent de prendre la parole avec la singularité de votre vision.

Pour aller plus loin :

2_De ses publics à son réseau de valeurs

Charte éditoriale web : personaÉcrire pour son public est un second engagement.
Il s’agit de placer sa plume au service de ses utilisateurs.

Encore faut-il déterminer à qui l’on s’adresse en cédant à la tentation de parler de soi, de s’adresser à tous ou de s’essayer à convaincre des récalcitrants. Voici les points de vigilance desquels se garder !

 

Votre public utilisateur compose votre écosystème : les collaborateurs de votre entreprise, vos clients, vos fournisseurs, vos partenaires, etc.
Concevez-les comme un réseau de valeurs : c’est-à-dire des personnes qui partagent votre vision, vos valeurs. Les relations construites seront nécessairement fructueuses.

Répondez à leurs problématiques et besoins, pour créer une proposition de valeur inégalable :

  • À qui je parle ?
  • Qu’est-ce que je résous comme problème chez eux ?
  • Qu’est-ce que je fais différemment ?
  • Quelle vision du monde nous partageons ?
  • comment en me choisissant comme fournisseur, je l’accompagner à mettre du sens dans ses achats ?

Croisez les modèles :

  • CANVAS : points de souffrance et créateur de bénéfices,
  • Design Value proposition,
  • Job To Be Done : objectifs supérieurs
  • et SONCAS.

Sélectionner l’information pour respecter la charge mentale du public

En comprenant qui sont vos publics, vous déterminez quelle information ils ont besoin.

Plus facile alors de créer des parcours utilisateurs pertinents et de hiérarchiser l’information dans vos supports. L’objectif : se concentrer sur ce qui apporte de la valeur. Le reste est superflu.

Il s’agit de leur dire ce qui les intéresse, non pas ce qui vous intéresse.

Ne pas tout dire au public, c’est respecter sa charge mentale. Précieux à une époque de saturation d’information.

 

Parmi les clés pour trier l’information :

  • Raisonner en action : est-ce que l’internaute a réellement besoin de cette info pour effectuer l’action ?
  • Se concentrer sur le résultat, le bénéfice identifiable que votre produit/prestation lui innovation lui apporte.
  • Transformer votre point de vue pour parler d’eux. Non pas de ce que vous donnez, mais de ce qu’ils reçoivent ; non pas de la manière dont vous résolvez leurs problèmes, mais du fait qu’ils s’en débarrassent.

Une charte éditoriale web pour construire un ton juste

Comment trouver le ton juste ?

Eh bien, si vous avez suivi les étapes précédentes : défini votre identité, vos grands messages et vos publics, alors vous savez comment parler à ces derniers, pour obtenir leur confiance

Le ton juste souligne la continuité entre vos actes et vos paroles.

Écoutez, écoutez et encore écoutez ce que vous disent vos publics, écoutez leurs mots.

Vous pourrez alors compléter votre corpus de mots constitué à la première étape. Et étoffez également les thématiques sur lesquelles intervenir.

Vous voilà parés !

Trouver le mot juste

L’entreprise COMONGO via Comonimage propose une analyse des ressentis et des attentes des publics.

Cette analyse m’a permis de récolter auprès de mes clients, de mes pairs et de mes prescripteurs ce que Cyclop Éditorial leur évoque, ce qu’ils apprécient, ce qu’ils apprécient moins et ce qu’ils attendent.

Voici ce qu’évoque Cyclop Éditorial : simplicité, sobriété, pragmatisme, efficacité, sincérité, authenticité, valeurs.

J’ai donc utilisé ces mots pour compléter le corpus que j’évoquais dans la partie sur l’identité. Et je les ai utilisés dans mon site internet et dans ma communication.

Mon conseil : écoutez, écoutez et encore écoutez ce que vous disent vos publics.

Pour aller plus loin,

3 – Charte éditoriale web et dispositif de communication raisonnée

Choisir des supports pour viser à l’efficacité

Résistez aux sirènes du toujours plus et aux modes : vous ne pourrez être présent partout ni sur toutes les plateformes.
Déterminez le choix des supports en fonction des habitudes de vos cibles et des vôtres.

Bien sûr, il s’agit de communiquer sur une plateforme qui correspond à vos publics. Le plus important est, qu’en interne, son utilisation soit adoptée et sans souffrance, par vos collaborateurs. Voici la clé pour que le système soit tenable

20% d’effort pour 80% de résultats

L’apport de la sobriété numérique est utile à plus d’un point.
Elle vous permet d’évaluer, si les supports sont :

  • utiles pour remplir vos propres enjeux : est-ce que cela répond à mes objectifs de communication ?
  • utiles pour vos usagers : est-ce que cela leur rend service ?
  • remplaçable par une alternative moins « gourmande » : est-ce le moyen technique le plus sobre pour le mettre en place ? et quelle durée de vie du support de communication ?

Parfois envoyer un SMS a plus d’impact qu’un post sur les réseaux sociaux et un poids énergétique bien moindre. Et surtout, il est lu dans les 10 secondes suivant sa réception.

Ligne éditoriale des supports

Pour chaque support, déterminez ses objectifs, les cibles auxquelles vous vous adressez, les contenus et les bénéfices qu’ils apportent à vos lecteurs.
Cela vous permettra de définir

  • ce que vous souhaitez dire (vous vous souvenez, ce que veulent vos publics 😉),
  • ce que votre entreprise dit que les autres ne disent pas,
  • mais également ce qu’il vous est interdit de dire.

La clé, c’est d’avoir clarifié vos objectifs et l’action souhaitée de vos utilisateurs après avoir pris connaissance de mes supports ? Cela vous permettra de doser le contenu à divulguer, pour remplir cet objectif.
Vous vous souvenez ? L’enjeu est de respecter la charge mentale de vos publics.

Piloter le cycle de vie de vos contenus

Envisager le cycle de vie du contenu dès sa création, voici une des clés de la sobriété éditoriale.

  • 1_Sélectionner l’information à diffuser

L’écoute de vos publics vous a permis de cerner leurs besoins, donc leurs besoins en informations. Transformez-les en contenus : articles, rubriques de site internet, prises de position, fiche produit, etc.
Souvenez-vous, essayez toujours de renouveler les discours et les points de vue.
Des contenus pour enfoncer des portes ouvertes n’ont aucun intérêt, voire ils sont contre-productifs en desservant l’image de votre entreprise.

Il vaut mieux parfois ne pas écrire plutôt que des articles sans valeur ajoutée.

Connectez-vous à votre intention : que souhaitez-vous partager à vos publics ?

  • 2_Décliner et recycler vos contenus

Produire un contenu prend du temps.
Capitalisez donc sur votre production, dès l’écriture de vos articles, et déclinez-les en posts pour les réseaux sociaux ou autres formats : infographie, vidéo.

  • 3_Mettre à jour

Entretenez votre patrimoine éditorial : mettez à jour et étoffez les contenus, supprimer les infos périmées. Vous pouvez en profiter également pour renouveler vos titres et vos accroches et testez d’autres manières de donner envie de lire le contenu.

C’est ce que je fais avec cet article que je mets à jour depuis 6 ans ! Chaque année, je l’enrichis de ma réflexion de l’année : c’est l’article le plus lu de mon site. En effet, il jouit d’une antériorité qui assoit son référencement.

En enrichissant ces articles, vous répondez au mieux à l’intention de recherche détectée. Vous capitalisez ainsi sur le long terme en faisant gagner de la valeur à ces contenus avec le temps, ce qui est tout aussi bon pour le référencement !

  • Contenus froids vs contenus chauds et fréquence de diffusion

Actus vs contenus de fond ?
Avez-vous les moyens de produire des actus régulièrement ? Comme je le dis dans l’article sur la refonte éditoriale de site internet, si vous êtes une PME il n’est pas nécessaire d’avoir des actus. En effet, on va sur le site de Reporterre regarder les actus, mais pas sur celui d’une PME.

Ainsi, détachez-vous de cette obligation de publier et utilisez les réseaux sociaux.

  • 4_Supprimer

Surtout, si un contenu est obsolète, trop daté, supprimez-le.

Comme le rappelle souvent Isabelle Canivet, c’est uniquement 20% du site qui représente le trafic du site. Les 80% restant n’a que peu de valeur ajoutée. Supprimez-les, votre contenu gagne en performance.

D’autre part, certains contenus comme les vidéos, ont une date de péremption. N’hésitez pas à programmer leur fin de vie.

Côté organisation et indicateurs de mesure

Structurez les différents contenus à produire et leur diffusion dans un planning.
Transformez ce tableau en outil de pilotage en collectant les indicateurs de mesure des différents supports.
Vous aurez ainsi une vue d’ensemble pour analyser l’intérêt porté aux thématiques traitées.

À ces indicateurs, les points à prendre également en compte

  • le temps de travail des communicants.
  • la mesure sur un temps long : varier les formats, les angles et les heures de diffusion pour mieux connaitre votre audience.
  • les signaux faibles : notamment avec la qualification + fine des contacts entrants, vers mon réseau de valeurs

Mon conseil : si vous n’avez rien à dire, silence. Attendez d’avoir une belle occasion de prendre la parole. Les internautes sont saturés d’infos, ils vous seront reconnaissants de les épargner avec une fréquence de diffusion adaptée.
« Il y a un moment où les mots s’usent. Et le Silence commence à raconter. »
Khalil Gibran

Pour aller plus loin

4_Des contenus de qualité

Voici les caractéristiques d’un contenu de qualité

  1. Unique : il représente son émetteur
  2. Utile et utilisable : il répond aux besoins et questions de nos publics. Il respecte la charge mentale de l’internaute.
  3. Simple et écrit en langage clair : il est compréhensible dès la 1ère lecture.
  4. Durable : enrichi régulièrement, il répond au mieux à l’intention de recherche détectée. Il se réutilise pour d’autres supports.
  5. Facile à produire : 20% d’effort pour 80% d’efficacité. Il utilise la juste ressource nécessaire du producteur de contenu qui écrit le message
  6. Lisible : la présentation aide le lecteur à bien saisir l’information : texte aligné à gauche, titraille, etc.
  7. Bien rédigé : les phrases sont courtes, voix active et présent.
  8. Accessible : contraste de couleurs, alternatives textuelles, visibilité des éléments de navigation, simplicité de mise en page, FALC, etc.
  9. Optimisé : les pages sont optimisées pour le référencement naturel, un fil d’Ariane aide la navigation, les micro-contenus sont soignés, etc.

Mon conseil : la charte éditoriale web permet d’encadrer la production de contenus : déterminez des règles internes de publication. Partagez des conseils pour bien rédiger lors de formation ou de réunion de sensibilisation.

Pour aller plus loin

5_Charte éditoriale web et sobriété numérique

Enfin, un dernier point à prendre en compte, c’est la simplification de l’expérience utilisateur.
Nul besoin de gras pour être efficace. Exit les fonctionnalités dynamiques inutiles.
Concentrez-vous sur l’essentiel. Vous gagnerez en performance.
N’ayez pas peur, bien utilisée, la sobriété rime avec souplesse et efficacité.

Mon conseil : suivez les recommandations de sobriété numérique. Je vous dis tout dans cette vidéo.

Charte éditoriale web : téléchargez les documents

Bonus : téléchargez la charte éditoriale web (pdf) et le guide éditorial web

3 réponses à “Charte éditoriale web : écrivez plus facilement vos contenus”

  1. Excellent topic. Si on souhaite que les contenus sur votre site web soient faciles à lire pour le lecteur et homogènes, il nous faut créer une charte éditoriale web. Elle permettra de circonscrire les thèmes abordés, les objectifs éditoriaux, les règles rédactionnelles (style de texte, nombre de caractères par rubrique…), etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.