Cyclop Editorial Communiquons moins,
Communiquons mieux.

Écrire utile… les meilleures techniques

04 mai 2015À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 4 minutes

Sur le Web, on n’écrit pas pour se faire plaisir ni pour se gargariser de tournures de phrases alambiquées, mais on écrit utile.
C’est quoi écrire utile ?
C’est répondre aux besoins d’un internaute en lui transmettant l’info qu’il recherche. Ça manque de poésie, me direz-vous ? Certes, eh bien, dans ce cas, lisez des livres, des vrais, ceux qui sentent le papier.
Zoom sur les caractéristiques d’un contenu utile.

1 – Écrire utile, c’est répondre à un objectif

Un site bien pensé a un ou plusieurs objectifs, tels que : information, trafic, notoriété, vente. Ainsi, il doit amener l’utilisateur à une action et le guider dans un objectif de conversion.

Gerry Mc Govern dans l’ouvrage Killer Web content évoque la règle des 6 C : Who cares ? Is it Compelling ? Is it Clear ? Is it Complete ? Is it Concise ? Is it Correct ?

Est-ce vraiment ce que mon lecteur veut ? Mon contenu est-il incitatif ? Est-il explicite ? Aide-t-il mon lecteur à accomplir son objectif ? Est-il concis, exhaustif et juste ?

Revisiter ses contenus avec le souci de servir l’utilisateur doit être votre fil directeur.

2 – Écrire utile, c’est s’adresser à une cible pour lui offrir ce dont elle a besoin

On ne peut pas plaire à tout le monde ; on ne peut donc pas s’adresser à tout le monde.
Représentez vos visiteurs à l’aide de personnes fictives qui ont des besoins et effectuent des recherches sur votre site. Puis, adaptez la navigation du site et votre contenu en conséquence.
Cette technique des personae vous permet de proposer des contenus à chaque type de visiteurs. Réalisez une page avec un parcours de navigation spécifique pour chaque public. En ciblant, vous servez mieux l’internaute.
Il ne sert à rien de vouloir écrire pour tout le monde.

Écrire utile, c’est aussi regarder son site Internet d’un œil réellement critique : qu’apporte-t-il à votre visiteur ?
Est-ce uniquement une présentation de votre offre ou explique-t-il les bénéfices que les clients peuvent en tirer ?
Avec quelles informations repart le visiteur à l’issue de sa visite ?
Seront-elles concluantes pour lui donner envie d’acheter sur votre site ?
Lui offrez-vous suffisamment d’informations qui contribueraient à vous sélectionner parmi un concurrent?

3 – Écrire utile, c’est prévoir les besoins des visiteurs

Les statistiques de sites permettent de savoir à quel moment l’internaute recherche quelle information, via quels mots clé. Ainsi, le référencement prédictif s’appuie sur Google Tendances pour proposer un article au moment où l’utilisateur le recherche. Les pics de fréquentation d’une information peuvent également être de bons indicateurs.

Les analyses de votre site vous permettent également d’observer les pages de sortie, de comprendre les taux de rebond élevés, d‘exploiter les pages populaires.
Si certaines pages ont un taux de rebond avoisinant les 90% ou un temps de visite égale à 0%, n’hésitez pas à les retravailler, voire à les supprimer.

4 – Écrire utile, c’est proposer un contenu utilisable par vos visiteurs

Il est important de différencier les contextes d’utilisation des contenus. De son mobile, si l’on tape « fondue chinoise », c’est probablement pour trouver un restaurant qui en propose. Sur son ordinateur de bureau, c’est probablement pour comparer des recettes.
Enfin, un contenu utile permet rapidement certaines actions. Par exemple, partager votre article ou s’abonner à votre newsletter.

Et pour vous, c’est quoi écrire utile ?

Lire sur le sujet :

Les réflexions de cet article font suite à la lecture de la dernière édition de Bien rédiger pour le Web et au visionnage de la vidéo Stratégie de contenu et référencement naturel d’Isabelle Canivet.

 

 

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Loi de proximité, loi du moindre effort : comment mieux interpeller son lecteur ?

29 juin 2020À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 6 minutes Certaines règles en rédaction favorisent la réception du contenu par le lecteur. C'est le cas de la loi de proximité ou de la loi du moindre effort. De la même manière, saviez-vous que les phrases de moins de 12 mots sont plus facilement retenues et comprises par le lecteur ? Dans cet article, découvrez les meilleures techniques pour favoriser l'adhésion et retenir l'attention du lecteur.
Lire +

Rédacteur : comment retenir l’attention de son lecteur ?

4 mai 2020À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 15 minutes Comment, dans ce contexte de saturation d’informations, le rédacteur peut-il retenir l’attention de son lecteur ? D'après Jean-Marc Hardy, la confiance en soi et l'ouverture de conscience donnent de la puissance à l'écriture. Savez-vous que le rédacteur peut créer des sillons neuronaux dans le cerveau de son lecteur ? Intéressant à une période de surcharge cognitive. Retrouvez ses très bons conseils dans cet article ainsi que des techniques et ficelles pour préserver le lecteur de la surcharge cognitive et comment allier écriture, émotion et empathie.
Lire +

6 points clés pour écrire un contenu de qualité avec la sobriété éditoriale

2 décembre 2019À la une, Rédaction Web, Sobriété éditoriale
Temps de lecture : 7 minutes Arrêtez de rédiger des contenus ! à part si vous êtes sûrs que le sujet est inédit et surtout qu’il sera 10 fois mieux que ceux déjà écrits sur le sujet. Voici un grand principe d'écriture à adopter pour être audible dans le brouhaha du web. Gloups, mais comment faire ? Qu’est-ce qu’un bon contenu ? Au-delà des critères de Google, je vous donne les clés pour écrire un contenu de qualité. Concrètement, comment écrire un contenu qui soit lu, tout en respectant les bonnes pratiques de sobriété éditoriale. Cet article est fait pour vous si vous souhaitez écrire mieux et plus facilement des textes qui résonnent avec votre engagement et vos valeurs d’entreprise. Vous comprendrez enfin comment un contenu peut être "écologique", explications à l'appui !
Lire +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *