Cyclop Editorial Communication raisonnée
& rédaction

Managers, parlez numérique, Olivier Cimelière

15 juillet 2014À la une, Communication stratégique
Temps de lecture : 5 minutes

Cet ouvrage d’Olivier Cimelière permet de se rendre compte à quel point la profession de communication a changé. La com’paillette des années 80 et dépourvue de sens est révolue, et c’est tant mieux ! Une nouvelle communication se met en place et elle est décrite dans cet ouvrage Managers, parlez numérique…
Dans ces notes de lecture, vous trouverez des informations sur le positionnement du discours de marque, qui nécessite une écoute active, la communication digitale, le nouveau dircom, etc.
Bonne lecture

La nouvelle donne de la communication


Anticiper, contrôler, surveiller, réagir… tels étaient les fondamentaux de la communication il y a quelques années. Aujourd’hui, il faut s’engager et incarner. Aujourd’hui, nous sommes face à un renversement : la com’paillette dédiée à l’image et à la réputation est révolue. Les communicants devront se soucier dorénavant de :

  • nourrir les valeurs et l’identité intrinsèques de l’organisation
  • bâtir une culture de l’écoute et de l’engagement qui n’est plus uniquement centrée sur le département communication, mais à travers toute l’organisation
  • instiller et accentuer la responsabilité de l’organisation dans toutes ses dimensions ; organisationnelle, sociétale, personnelle et professionnelle La communication « ne sera capable de se rénover et d’acquérir des lettres de noblesse qu’à la condition expresse d’accomplir ses mues cosmétiques vermoulues qu’elle continue encore de privilégier tant bien que mal. Les distorsions d’image et de discours ne se régleront plus avec des sparadraps au vernis clinquant (…) »

La communication digitale et sociale constitue une opportunité géniale (…) d’instaurer une approche fondée sur le dialogue, l’écoute humaine et la pédagogie active avec les parties prenantes qui gravitent autour de l’écosystème de l’organisation. »
Communicare signifie mettre en commun et comme nous le rappelle Dominique Wolton, « communiquer, c’est autant partager ce que l’on a en commun que gérer les différences qui nous séparent ».

6 paradigmes qui changent radicalement la communication

  • Paradigme numéro 1 : du destinataire passif à l‘émetteur actif « La communication ne s’exerce plus seulement du haut vers le bas, mais aussi dans le sens inverse. La prise de parole n’est plu l’apanage d’un individu (…) vers un groupe, mais un maillage étroit et imbriqué où chacun peut s’interpeller quel que soit son statut hiérarchique. »
  • Paradigme 2 : délinéarisation et connectivité permanente.
    Nous sommes dans l’instantanéité des infos
  • Paradigme n°3 : au règne de l’opacité succède l’ère de la transparence
  • Paradigme 4 : de la rareté de l’information à l’infobésité
    Il est extrêmement difficile d’émerger dans ce fatras informationnel.
  • Paradigme n°5 : du savoir académique au mode collaboratif
  • Paradigme n°6 : de la caution de l’expert à la reconnaissance des pairs

La communication digitale

Sur les réseaux sociaux se rejouent le même scénario qu’en 2000 avec l’avènement des sites Internet plaquettes : répliques à des plaquettes papiers, la relation client qu’il était possible de mettre en place n’était pas exploitée.
Les médias sociaux sont donc vus comme un canal de communication supplémentaire où il faut être vu et amasser du clic. La dimension conversationnelle est souvent négligée, au profit de dérives, comme l’achat de fans, par exemple.
« C’est de la durabilité et de la qualité de la confiance du lien établi avec les acteurs de la médiasphère numérique que l’entreprise pourra alors tirer un indéniable avantage concurrentiel ».

Et si on passait du déni à l’écoute active ?

« Tous les problèmes de communications sont dus au fait que nous n’écoutons pas pour comprendre, nous écoutons pour répondre.» Et effectivement, nombre de dirigeants, plutôt que de se mettre en éveil sur des signaux faibles, préparent, avec force manuels, à des scénarii de communication de crise : tout est déjà écrit, au lieu d’écouter.

Story telling et contenus de marque

Les marques doivent repositionner leur discours et leurs contenus. Le storytelling est sur toutes les lèvres. Mais attention à écrire une histoire (et non des histoires) vraie et cohérente et à ne pas inonder les publics à travers une communication cosmétique, des bavardages dépourvus de qualité et médiocres.
« L’entreprise est en train de devenir son propre média pour mieux émerger auprès de ses publics saturés d’information. La prise de parole doit être le reflet de l’identité de l’entreprise, mais ne doit pour autant pas se perdre en bavardages incessants au risque de lasser son audience. »

Humanisez vos communications !

Le phénomène d’identification et d’interaction et de la part des entreprises prend une ampleur grandissante : on pourra recueillir beaucoup d’infos pour savoir si qui vous êtes « êtes vous sensibles au besoin des et aux sentiments des autres ou êtes- vous un psychopathe qui se dissimule dans les conversations attendant de saisir l’occasion de se vanter et vendre ses marchandises ou supplanter ses pairs ?
Pensez -vous avoir quelque chose qui vaille la peine pour contribuer à la conversation ou êtes-vous un crétin qui partage juste des banalités et des commentaires sur le temps ? »

La revanche de l’humain dans le 2.0 et halte à la déshumanisation

Le dircom du 21e siècle doit pouvoir être faiseur et passeur de sens au service de la réputation de son organisation. Il doit être visionnaire, savoir relier, contextualiser et partager les éléments dont les différents publics ont besoin
En conclusion, pensez au dialogue et à la qualité des contenus et halte au gavage informationnel : communiquez le bon contenu au bon moment et aux bonnes personnes.

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Les clés du pitch cohérent pour entreprise alignée

4 novembre 2019À la une, Communication stratégique
Temps de lecture : 7 minutes Les recettes pleuvent de tout côté pour réussir un pitch REMARQUABLE, INOUBLIABLE à grands coups de storytelling UNIQUE. Et ça regorge de tous côtés de pitch, d’animation en tous genres hyper surprenantes, qui n‘ont rien à voir avec le cœur d’activité de l’entreprise pour montrer que nous aussi, on sort du cadre : out of the box. Sur les réseaux sociaux fleurissent des photos de managers de boites en train de sauter en parachute. Quel intérêt ? Le hic, c'est que cela culpabilise certains : "pour ce salon il faut que j’ai l’accroche qui TUE ou que je fasse un … je sais pas quoi… mais REMARQUABLE pour marquer l’attention." STOP ! Cette course au toujours plus est génératrice d’angoisse. Revenons à davantage de simplicité pour davantage de justesse. Vous ne trouverez donc pas ici de recettes pour avoir le pitch DE LA MORT QUI TUE. En revanche, je vous donne les clés pour réussir votre pitch/ présentation qui souligne votre cohérence et votre alignement.
Lire +

Industriels, une révolution reste à faire : communiquez…

2 septembre 2019À la une, Communication stratégique
Temps de lecture : 8 minutes Hier, dans l’industrie, communiquer revenait à parler de ses produits. Vous êtes un bon technicien, vous livrez dans les délais de la qualité, on achète vos pièces. Aujourd’hui, on n’achète plus uniquement des pièces, mais des fonctions et un accompagnement. Les marchés sont hyper concurrentiels et saturés. La communication publicitaire vantant les mérites des produits, c’est fini ! Exit les contenus égocentrés. L’entreprise doit prouver sa valeur ajoutée pour se démarquer. Demain, on achètera une valeur ajoutée et une empreinte environnementale. La fonction Achats intègre, entre autres, la RSE comme critères sélectifs. La communication doit donner du sens et porter vos valeurs. Elle accompagne l’entreprise dans sa transformation numérique Industriels, une révolution reste à faire… adaptez votre communication !
Lire +

Communication pour l’industrie : transformer son expertise en message accrocheur

3 juin 2019À la une, Communication stratégique
Temps de lecture : 6 minutes La communication pour industrie s’adresse à un public de spécialistes. Vrai. Il est donc possible de communiquer en jargon technique. Faux ! Saviez-vous que les décideurs sont davantage convaincus par des sites pédagogiques plutôt que par des sites pointus ? Saviez-vous que les acheteurs sont de moins en moins techniques ? Zoom sur les meilleures techniques de communication pour l’industrie ou comment utiliser un langage clair
Lire +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *