Cyclop Editorial Communiquons moins,
Communiquons mieux.

Bien choisir ses mots clés pour réussir son référencement

05 octobre 2015À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 5 minutes

Le choix des mots clés est l’étape décisive du référencement. Lorsqu’elle n’est pas réalisée correctement avant de lancer la création d’un site ou une démarche de référencement naturel, aucun résultat ne peut être attendu, et les deniers dépensés le sont en pure perte.

Cette rentrée 2015, focus sur le référencement. Découvrez les conseils d’Optimiz.me, agence spécialisée en référencement, qui a bien voulu contribuer à ce blog. Merci à Mehdi et à Noémie !

Nous n’avons pas tous le même langage

Choisir ses mots clés, c’est avant tout tenter de se placer dans le cerveau de ses clients et prospects. Bien souvent, ceux-ci ne qualifient pas les produits ou services de la même façon que l’entrepreneur.

Trouver le bon mot cléPar exemple, un organisateur de prestations d’incentive va avoir tendance à mettre en avant des mots clés tels que « incentive pour les entreprises », ou « prestataire incentive ». Mais, il existe différents niveaux d’information des entreprises sur ce sujet.
Certaines, qui connaissent le terme, vont déjà qualifier leur recherche par rapport à leur situation exacte au moment de taper leur mot clé : « prestataire incentive pour commerciaux » (dans le cas où le prospect veut travailler sur la cohésion d’un groupe de commerciaux, ce qui est une demande plus spécifique à laquelle il faut répondre de façon exacte).
D’autres vont opter pour des termes plus génériques, mais axés sur la dénomination du prestataire : « agence incentive » ; ou sur la géolocalisation : « incentive Maroc », « incentive Bordeaux ».
D’autres, qui ne connaissent pas le mot « incentive », vont exprimer le besoin sans pour autant le qualifier clairement : « comment motiver ses salariés » ; « comment motiver son équipe », ou encore « séminaire d’entreprise ».

Travailler son référencement, c’est donc avant tout réaliser un plan de référencement : rechercher l’ensemble des termes qui peuvent être tapés sur Google par les prospects. Pour les sites ayant l’activité la plus réduite, une liste de 30 mots-clés est un minimum à attendre, mais, pour la plupart des sites, on sera entre 80 et 300 mots clés différents.

Mot-clé principal, mots-clés secondaires, champ lexical

Référencement : prédire ses mots clésPour réaliser un plan de référencement, il faut tout d’abord appliquer une règle très simple mais essentielle du SEO : pour chaque mot clé principal, il faudra rédiger une page spécifiquement pensée pour se positionner haut sur Google sur ce mot clé. Et pour chaque mot clé principal, il y aura une liste de mots clés secondaires, qui sont des expressions proches du principal, qui expriment la même idée mais de façon différente.

À chaque page, son mot clé principal

Par exemple, pour un organisme de colonies de vacances, il faudra prévoir des mots clés principaux tels que :

  • Colonie de vacances équitation
  • Colonie de vacances musique
  • Colonie de vacances juillet
  • Colonie de vacances avril
  • Colonie de vacances Jura, etc.

Notez au passage que si l’organisme propose 5 périodes (avril, juillet, août, la Toussaint et février, il y aura donc 5 pages ; une par période). Il y aura également une page pour chaque activité dominante (équitation, pêche, ski, etc.).

À chaque mot clé principal, sa liste de mots clés secondaires

Mais, pour chaque mot clé principal, il faudra également décliner une liste de mots clés secondaires. Par exemple, pour « colonie équitation », il faudra utiliser des termes proches tels que :

  • Colonie équestre
  • Colonie cheval
  • Stage d’équitation
  • Séjour équitation pour enfant.

Ces expressions clés sont toutes des façons différentes d’exprimer la même idée. Elles correspondent à différentes façons d’exprimer cette idée ; il faut donc utiliser chacun de ces différents termes dans le contenu de la page dédiée aux colonies sur le thème de l’équitation.

Déterminer le meilleur champ lexical

Enfin, il faudra repérer le champ lexical qui entoure le sujet « colonie équitation ». En effet, depuis la mise à jour de Google « Hummingbird » (Colibri), Google s’intéresse de près à la qualité éditoriale, et va donc donner une prime aux pages qui utilisent un champ sémantique le plus diversifié possible.
Voici un exemple de sélection de mots clés secondaires et de champ lexical réalisé avec le logiciel Optimiz.me :

Référencement : Optimiz.me

Une fois le plan de référencement réalisé, vous devez donc avoir une liste de mots clés principaux (10 à 40 mots clés principaux en moyenne pour les sites classiques, et 30 à 400 pour les sites e-commerce), avec pour chaque mot-clé principal, une liste de mots clés secondaires (2 à 6) et de champ lexical (une dizaine de termes). À partir de là, vous allez pouvoir rédiger le contenu de votre site en détail.

Il est alors possible de passer à la seconde étape : le cocon sémantique… Mais ça, c’est une autre histoire… À suivre !

Pour en savoir plus :

  • Choisir les expressions clés en fonction de la concurrence

Merci à Medhi, d’Optimiz.me pour cet article

Lire sur le sujet :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Loi de proximité, loi du moindre effort : comment mieux interpeller son lecteur ?

29 juin 2020À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 6 minutes Certaines règles en rédaction favorisent la réception du contenu par le lecteur. C'est le cas de la loi de proximité ou de la loi du moindre effort. De la même manière, saviez-vous que les phrases de moins de 12 mots sont plus facilement retenues et comprises par le lecteur ? Dans cet article, découvrez les meilleures techniques pour favoriser l'adhésion et retenir l'attention du lecteur.
Lire +

Rédacteur : comment retenir l’attention de son lecteur ?

4 mai 2020À la une, Rédaction Web
Temps de lecture : 15 minutes Comment, dans ce contexte de saturation d’informations, le rédacteur peut-il retenir l’attention de son lecteur ? D'après Jean-Marc Hardy, la confiance en soi et l'ouverture de conscience donnent de la puissance à l'écriture. Savez-vous que le rédacteur peut créer des sillons neuronaux dans le cerveau de son lecteur ? Intéressant à une période de surcharge cognitive. Retrouvez ses très bons conseils dans cet article ainsi que des techniques et ficelles pour préserver le lecteur de la surcharge cognitive et comment allier écriture, émotion et empathie.
Lire +

6 points clés pour écrire un contenu de qualité avec la sobriété éditoriale

2 décembre 2019À la une, Rédaction Web, Sobriété éditoriale
Temps de lecture : 7 minutes Arrêtez de rédiger des contenus ! à part si vous êtes sûrs que le sujet est inédit et surtout qu’il sera 10 fois mieux que ceux déjà écrits sur le sujet. Voici un grand principe d'écriture à adopter pour être audible dans le brouhaha du web. Gloups, mais comment faire ? Qu’est-ce qu’un bon contenu ? Au-delà des critères de Google, je vous donne les clés pour écrire un contenu de qualité. Concrètement, comment écrire un contenu qui soit lu, tout en respectant les bonnes pratiques de sobriété éditoriale. Cet article est fait pour vous si vous souhaitez écrire mieux et plus facilement des textes qui résonnent avec votre engagement et vos valeurs d’entreprise. Vous comprendrez enfin comment un contenu peut être "écologique", explications à l'appui !
Lire +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *