Refonte éditoriale de site internet : comment améliorer votre positionnement ?

06 septembre 2021À la une, Sobriété éditoriale
Temps de lecture : 9 minutes

Améliorer régulièrement son site internet permet d’adapter le contenu à l’évolution de son entreprise. L’objectif est de réduire les décalages entre l’image que l’entreprise renvoie et qui elle est.
Réussir la refonte éditoriale de votre site internet repose bien sur la qualité de votre contenu.
Dans cet article, je vous donne les meilleures techniques pour un contenu efficace : un parcours utilisateur qui répond aux intentions de recherche, une page d’accueil et un menu de navigation fluides et clairs, des rubriques comportant juste le contenu nécessaire à l’internaute, ainsi que des conseils pour un site plus léger et sobre.
Suivez le guide pour assurer la refonte éditoriale de votre site internet avec un contenu qui interpelle !


1 – La refonte éditoriale sous le prisme de la sobriété

Première chose à faire lors d’une refonte éditoriale de site internet : chaussez les lunettes de la sobriété.

Qu’il s’agisse de sobriété numérique ou sobriété éditoriale, les 2 évaluent

  • l’efficacité :
    est-ce que le contenu remplit mes objectifs ?
  • Utilité :
    est-ce que le contenu répond à un besoin de mes visiteurs ?
  • Performance :
    le contenu accompagne-t-il le passage à l’action ?

Il s’agit de viser à l’essentiel et de

  • supprimer la production de gras numérique et la logorrhée de contenus
  • s’interroger sur la valeur ajoutée des animations ou des informations
  • évaluer l’utilité des informations pour l’internaute.

2 – Soignez le parcours utilisateur

La première étape du parcours utilisateur, c’est d’interroger ce que vient chercher votre utilisateur.

Ainsi il s’agit de soigner la première image qu’il aura de vous en vous trouvant dans un moteur de recherches.

Metadescription

C’est en général la première impression que vous offrez à votre public sur internet. Et on le sait, elle est souvent décisive. Rien de plus fâcheux qu’une métadescription inexistante, mal remplie ou coupée en plein milieu. Aussi, soignez la clarté de l’accroche que vous écrivez pour inciter à cliquer.

Votre image dans Google My Business

Vous avez remarqué dans la page de recherche Google à votre droite une fiche entreprise. Elle renseigne votre site web, vos coordonnées et comporte des images associées à votre compte.
Conseil : cliquez sur ‘Vous êtes le propriétaire de cet établissement ?’ pour la revendiquer. Puis, suivez le processus, remplissez le formulaire et faites figurer votre logo, votre site web et autres infos.

3 – Refonte éditoriale de site internet : comment traiter la page d’accueil ?

En général, un internaute reste entre 4 à 7 secondes sur une page. Ce temps est donc précieux. Assurez-vous de faire apparaître certains éléments pour que votre public comprenne d’emblée ce que vous lui apportez.

Répondre aux intentions de recherche

La page d’accueil doit répondre aux intentions de recherche précédemment citées.

De grâce, évitez les carrousels dont l’efficacité est quasi nulle : seuls 5% de clics sur la 2e slide et dont le poids énergétique est important. Ils affectent donc la performance de votre site.

Immergez l’internaute dans votre univers

Votre slogan est-il clair ? Le public peut-il directement identifier ce que vous faites ? Attention à ne pas partir dans un concept trop éloigné de la réalité.
Identifiez clairement votre proposition de valeur, expliquez-leur les bénéfices que vous leur apportez.
N’oubliez pas, c’est dès la visite du site internet que démarre une relation avec vos clients.

Zoning home page

Simplifiez la navigation vers les pages profondes avec un découpage de la page pertinent.

Spécifiez les publics

Adressez-vous directement à vos publics dès la page d’accueil.

Faut-il des actus sur la page d’accueil ?

Le plus souvent, je déconseille les actus sur la home page.

On va sur le site de Reporterre regarder les actus, mais pas sur celui d’une PME.

Les raisons : avez-vous le temps, la personne en interne et suffisamment d’infos à relayer pour disposer d’une rubrique actu ?

Rien de pire que de visiter un site dont la dernière actu date de 6 mois.
Préférez donner des infos via vos pages LinkedIn et votre fil Twitter.
Si vous écrivez des articles de fond, donc durables, ne faites pas apparaître la date de publication.
Comme cela, pas d’impératif de publication.

3 – Menu de navigation

Proposez une navigation précise et claire : une arborescence simple incite à naviguer.

Le menu de navigation immerge lui également dans votre univers.

À titre d’exemple, éviter, comme dans bon nombre de sites Internet les libellés « produits » et « services ». Cela ne renseigne pas l’internaute ni ne spécifie votre activité. Celui-ci est contraint de cliquer sur le menu pour découvrir votre secteur : si vous œuvrez dans la construction de piscine, rien ne vous distingue de votre voisin qui fait des maisons en bois.
Comme je le disais en début d’article, 4 secondes, c’est court.
Donc, facilitez la vie de votre internaute et donnez-lui de suite les éléments qui vous caractérisent.
Préférez ainsi des intitulés de menu clairs, signifiants, concis et homogènes. Cela contribuera à définir votre univers.

Soignez également la localisation dans le site avec le fil d’Ariane et le retour à la page d’accueil.

Pied de page

Dernier conseil, le pied de page doit être complémentaire au menu et non le reproduire.
Peut y figurer

  • le contact et les liens vers les réseaux sociaux
  • les inscriptions obligatoires comme les mentions légales, RGPD
  • des accès rapides comme presse, recrutement, etc.

4 – Refonte éditoriale de site internet : comment traiter les rubriques ?

Assurez-vous de l’utilité et de la valeur ajoutée de l’information pour l’internaute

Nous croulons tous sous l’information. Ne participons pas à la pollution du web.
Soyons d’emblée autocritique avec ce que nous écrivons dans notre site pour ne conserver que ce qui est utile pour le lecteur.
Êtes-vous centrés utilisateur ? C’est-à-dire comment lui faites-vous comprendre que vous connaissez ses problèmes, interrogations ou besoins.
Présentez vos prestations en expliquant à quels problèmes elles répondent, dans quels cas de figure il est pertinent de faire appel à vos services.
Bref, multipliez les points dans lesquels l’internaute peut se projeter.
Rassurez le lecteur : expliquez-lui les différentes étapes de votre accompagnement pour que le mode d’emploi de votre offre soit clair.
N’hésitez pas à placer des témoignages, des liens vers des cas d’étude pour lui prouver que vous maîtrisez ce sujet.

Épurez vos pages

N’oubliez pas, on n’écrit pas pour se faire plaisir, mais pour informer les internautes.
Pour clarifier le contenu de vos pages, ne conservez que ce qui aide l’internaute à accomplir une action ici ou maintenant et supprimer le reste.

Simplifiez votre discours

Expliquez clairement quelles solutions vous avez réalisées, pour qui et comment.
Supprimez également les éditos de DG (il en reste sur le web ;-))et autres textes égocentrés : vous écrivez pour offrir des textes à valeur ajoutée.

Matérialisez vos valeurs : comment distillez-vous dans le contenu vos valeurs et vos engagements ?

Illustrez au travers d’articles de blogs et d’études de cas comment vous vous placez au service de vos clients.

5 – Quelques conseils pour améliorer le confort de lecture de vos publics

Modélisez chaque page avec un structure commune pour faciliter le repérage de l’internaute.

Dès l’accroche de la page, l’objectif doit être compréhensible.

Aidez l’action des internautes : l’objectif des pages est-il clairement identifié ?

Il peut être matérialisé par un bouton d’action en bas de page type Appel à l’action. Rien de plus pénible qu’une page présentant une prestation sans savoir comment aller plus loin ou un produit sans possibilité de le commander.

Une écriture adaptée au web, c’est aussi et surtout de la simplicité

Prêtez attention au langage : technique ou accessible. Faites coexister langage d’expert et un vocabulaire appropriable pour n‘exclure aucun public.
Par exemple, pour un client qui travaille en fabrication additive, c’est-à-dire impression 3D. Nous avons choisi de créer plusieurs rubriques. La rubrique impression 3D s’adresse aux clients qui découvrent le sujet, la rubrique fabrication additive concerne aux clients plus experts du sujet. Si la prestation est la même, nous avons différencié les mots pour s’adresser aux clients en fonction de leur maturité.

Des tournures alambiquées ne font ni plus sérieux ni ne facilitent la compréhension du lecteur.
À bannir absolument les discours creux c’est-à-dire qui répètent des expressions à la mode type ‘nous saurons nous adapter à tous vos besoins’.

Soignez la lisibilité

Alignez le texte à gauche, proposez différents niveaux de titre, favorisez la lecture en balayage et fragmentez l’info avec des paragraphes courts et concis.
Un peu comme si vous preniez le lecteur par la main pour l’entraîner peu à peu dans la découverte d’un sujet.
Utilisez dès que possible et cohérent des listes à puces.

Quelques conseils d’écriture web

6 – Côté sobriété numérique

Comme je l’écrivais en début d’article, il est important de jauger la pertinence de ce qui compose le site au regard de ce que cela apporte à l’utilisateur

Éliminez donc ce qui n’est pas essentiel, comme les animations.
Stop au graphiste qui explique que cela rythme les pages. Faux : cela trouble le lecteur, ralentit la page et n’est pas d’un très bon effet sur mobile. Surtout, ça pollue.

Le poids des images doit être réduit.

Côté vidéo, vous pouvez insérer une image optimisée et au clic, la vidéo s’enclenche. Ce qui évite que la vidéo soit automatiquement lue à l’ouverture de la page alors même que l’internaute ne le souhaite pas.

Faites appel à un développeur sensibilisé sur le sujet pour

  • limiter la complexité des pages (nombre d’éléments HTML),
  • optimiser leur poids
  • et réduire le nombre de requêtes nécessaires.

 Refonte éditoriale de site internet : vous voilà prêts à optimiser votre site et épurer vos contenus

2 réponses à “Refonte éditoriale de site internet : comment améliorer votre positionnement ?”

  1. C’est donc comme dans la « vraie vie » mais en encore plus rapide, à savoir les 20 premières secondes décident de l’opinion que se fait votre interlocuteur de vous. Et si la première impression est mauvaise, il va falloir faire beaucoup,beaucoup d’efforts pour renverser ce premier ressenti. Sur le web, si 5s dessinent une opinion, autant bien penser en amont le fond et la forme du message que l’on va délivrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *