Refondre un site web, le nouvel ouvrage d’Isabelle Canivet

01 mars 2021À la une, Sobriété éditoriale
Temps de lecture : 9 minutes

En 2010, un des premiers bons articles sur la rédac web titrait « Écrire pour le web : c’est la structure, imbécile ! ».

Plus de 10 ans après, l’adage reste.
Dans notre métier de producteur de contenu, on passe davantage de temps à structurer qu’à écrire.
C’est bien ce que nous prouve l’ouvrage ‘Refondre un site web’ d’Isabelle Canivet. Un des outils les plus utilisés pour le contenu est le tableur Excel ou le mind map, davantage que le stylo ! Grâce à ce livre, il devient possible de passer de l’instinct et de la technique du doigt mouillé à une conception orchestrée par étapes pour refondre son site web.

Voici un entretien avec Isabelle Canivet suivi de quelques faits marquants du livre Refondre un site Web.

Échangeons avec Isabelle Canivet sur l’ouvrage « Refondre un site web ».

Refonte-site-webBonjour Ferréole et merci de m’accueillir pour parler de ce nouveau livre sur la refonte de sites web et l’architecture de l’information paru chez Eyrolles.

C’est une étape essentielle pour aligner la stratégie de l’entreprise, le contexte et la cible.

Pour aller droit au but, si je devais donner 3 conseils avant la refonte d’un site, je dirais :

1_Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

Si le site a de la bouteille, capitalisez sur l’existant.
Le site a des forces, même si parfois on ne voit plus que les faiblesses.
Une analyse de l’existant s’impose, de préférence un audit large qui analyse le UX, l’éditorial, le SEO, le CMS ; un audit qui identifiera l’ADN de la société dans toute la masse de contenu en ligne.

2_Concevoir le site dans son ensemble avant de se lancer dans les interfaces, le contenu et le CMS

… sous peine de recommencer 6 mois plus tard.
On revient aux fondamentaux du projet web : quels sont les objectifs de l’entreprise ou de l’institution, quelle est la cible, quels sont ses besoins et comment y répondre.

3_Identifier le périmètre du projet ainsi que toutes les raisons qui motivent la refonte.

Il s’agit de bien peser le pour et le contre avant de lancer le chantier, mais aussi d’en mesurer la faisabilité.

Refondre un site web

Quel est l’enjeu des sites internet actuels lors des refontes  ?

1_Rationaliser toute la masse de contenu qui a été produite en flux tendu sur le site pour améliorer le SEO et le UX.

Aujourd’hui, on se retrouve souvent avec des sites qui font des dizaines de milliers de pages.
Une poignée de pages star génèrent du trafic de qualité, mais à côté, des milliers de pages zombies grignotent le crawl budget de Google au détriment du reste du site.
Que garder ? Que jeter ? Qu’avons-nous en magasin ? Ce sont de vraies questions !

2_Organiser l’information pour l’utilisateur en tenant compte de ses véritables besoins et de ses intentions

Le concept paraît simple, et pourtant, bien des sites sont encore construits sur des hypothèses ou des projections plutôt que sur des faits vérifiés et des analyses.
Les personas sont un bon point de départ, mais encore faut-il aller en profondeur et les confronter à la réalité.
Une hypothèse doit toujours être vérifiée 😉

3_Rendre le contenu accessible

Cela passe par un moteur de recherche performant, des menus, sous-menus, titres, liens, etc., correctement libellés, des scénarios utilisateurs bien mis en scène, des interfaces orientées utilisateurs, au service du contenu, organisées, hiérarchisées…
Nous voyons avec effroi des interfaces dernier cri apparaître faire voler l’architecture en éclat – c’est très « in », mais impossible d’accéder à l’offre de contenu !

4_Maîtriser la production de contenu au regard des budgets et des ressources

La ligne éditoriale table souvent sur du nouveau.
Pourtant, les sites regorgent déjà de contenus de grande valeur, parfois un peu défraîchis, parfois un peu vieillots, mais qui ont le mérite d’exister.

Pourquoi toujours produire du nouveau alors que tout est là et qu’il suffirait parfois de remettre l’information au goût du jour, ce qui d’ailleurs, peut être un signe apprécié de Google.

Mais là, Ferréole, je prêche une convaincue 😉

À l’heure de l’écoconception, on a envie de dire : STOP !
Arrêtez la production de news à la chaîne, arrêtez de polluer les pages de résultats avec des billets de trois paragraphes qui ne remportent que deux visites et noient l’information de qualité.

5_Faire collaborer les différents métiers

Le management, le marketing et la communication, l’IT, le SEO, les UX et graphistes, … ne parlent pas le même langage.
Mais ils ont tous des besoins, des objectifs à atteindre, des enjeux, des idées, des peurs… une refonte réussie passe par des compromis lors d’échanges où chacun peut s’exprimer…
Mettre du liant dans les équipes et leurs managers est un atout réel pour avancer dans la même direction !

Dans nos projets, nous sommes particulièrement attentifs à l’humain, le levain d’un projet réussi, et jusqu’ici, cela nous a toujours réussi !

6_Prendre le temps d’analyser l’existant au niveau éditorial, SEO, UX, technique

Se plonger dans les statistiques, faire des tests, avant de se lancer dans le nouveau, c’est vraiment un message clé.
Ne pas mettre la charrue avant les bœufs, les interfaces avant l’architecture, le développement avant le contenu, le graphisme avant la stratégie, etc.
Souvent, ça permet de faire des économies importantes.

Nous venons d’avoir un cas concret : une société désirait lancer une plateforme de contenu, en surplus du site corporate (bancal).
Après analyse des objectifs et du contexte utilisateur, la demande initiale a évolué en faveur de la rationalisation.
Un seul projet, intégré, incluant l’ensemble des attentes, au lieu de deux sites séparés… imaginez l’économie !

La refonte d’un site web est aussi l’occasion d’un nettoyage éditorial !

L’enjeu est alors de :

  1. Préserver le contenu à valeur ajoutée qui draine du trafic qualifié, voire de le valoriser au niveau des interfaces, tout en capitalisant sur son SEO –
    vous voyez tout l’intérêt de faire le travail en amont.
  2. Supprimer le contenu qui ne répond ni aux besoins de la cible ni aux objectifs de l’entreprise, ce qui implique de définir et la cible et les objectifs 😉
  3. Actualiser des contenus à haut potentiel : actualisation des informations, mise au goût du jour au niveau de la forme, adaptation à d’autres canaux, transposition vers d’autres médias, etc.
  4. Supprimer les contenus dupliqués.
  5. Repositionner les pages qui se cannibalisent entre elles au niveau SEO.
  6. Concevoir une ligne éditoriale maîtrisée, de qualité, au service de l’utilisateur et de l’entreprise, formalisée dans une charte éditoriale.
  7. Remettre à plat les workflows éditoriaux et s’assurer de l’homogénéité éditoriale à travers toute la communication.

Merci Isabelle

Pour aller plus loin

rédacteur : retenir l'attentionDécouvrez Isabelle Canivet ou rendez-vous sur le site Yellow Dolphins, l’agence de contenu qu’elle a créé avec Jean-Marc Hardy

Découvrez toutes leurs publications

Pour commander Refondre un site web, c’est par ici

Refondre site web

Organiser l’information pour mieux refondre un site web

Organiser l’information est la garantie de répondre aux besoins de l’utilisateur.
C’est l’assurance d’éviter les doutes, d’afficher une homogénéité donc une cohérence et de rester objectif.

C’est le secret pour éviter les 2 écueils les plus rencontrés pour un site :

  • celui de vouloir s’adresser à tout le monde,
  • celui de chercher à satisfaire sa hiérarchie, qui a souvent davantage envie de parler de l’entreprise qu’à ses utilisateurs.

Dans un site, l’utilisateur effectue 3 types de recherche :

  • informationnelle : il a besoin de comprendre,
  • navigationnelle : il a besoin de trouver,
  • transactionnelle : il a besoin d’agir.

Pour y répondre, Isabelle propose de classer l’information

1 – en l’organisant le système d’information,

  • tâche utilisateur,
  • sujets,
  • cibles,
  • chronologie,
  • géographique,
  • alphabétique

2- en étiquetant les blocs d’information

  • liens
  • titres
  • éléments du système de navigation
  • index : métadonnées
  • étiquettes graphiques

3 – en structurant la navigation

  • Situation : à tout moment, le lecteur peut se repérer
  • Navigation : le lecteur navigue facilement entre les pages et les niveaux, à travers le menu, le sous-menu, les pages de rubrique ou menu déroulant et le maillage automatique.

4 – en système de recherches :

Isabelle consacré un chapitre très précis sur le moteur de recherches et sa gouvernance éditoriale.

Refondre un site web : priorité à la logique utilisateur

Cohérence, harmonisation et clarté sont à appliquer partout, y compris dans les moindres détails – FAQ, menus, étiquettes, tags – avec des libellés compréhensibles, différenciés (pas de doutes entre 2), centrés utilisateur et engageants

  • style,
  • syntaxe
  • langage
  • présentation
  • concision
  • convention nommage
  • progression pédagogique

L’importance de structurer

Dans cet ouvrage, de nombreux exemples de grille se retrouvent, notamment

  • Une méthodologie pour cadrer le projet, avec étapes clés et dates
  • Une analyse de l’existant comprenant l’écosystème entier dont les sites satellites qui gravitent autour du site principal.
  • Une grille pour analyser le contenu existant : en dresser l’inventaire et le qualifier
  • Structurer la nouvelle arborescence
  • Des plans de livrables tels que : audit éditorial, gabarits éditoriaux, modèles de contenu.
  • Un plan de redirection

C’est une véritable mine d’or pour mener un projet de A à Z. et se l’approprier avec ses contraintes et ses ressources.

Entretenir son patrimoine éditorial

Une tendance récurrente est de rester focalisé sur la production du contenu davantage que sur son cycle de vie.
Or, dans les faits, le producteur de contenu a une responsabilité : entretenir son contenu.

Isabelle énumère les bonnes pratiques pour cela :

  • Mettre à jour
  • Renommer
  • Fusionner
  • Restructurer et réviser
  • Supprimer
  • Archiver

Ce que je retiens ?

Budgéter chaque page en corrélant le nombre de visites et le coût du rédacteur. Si tous les sites prenaient cette précaution, il y a fort à parier que tous les contenus égos centrés disparaîtraient…

Voici un aperçu sommaire et absolument pas exhaustif de ce que peut vous apporter ce livre.

 

Écrire pour le web : c’est la structure, imbécile ! 

source : Marc Mentre

2 réponses à “Refondre un site web, le nouvel ouvrage d’Isabelle Canivet”

  1. Avec tous les paramètres à prendre en compte, on a l’impression que la refonte d’un site est plutôt synonyme de refonte intégrale/repartir à zéro qu’une méthode pas à pas de changements réguliers de l’existant.

  2. Hello Didier, effectivement, il y a bon nombre de paramètres à prendre en compte.
    D’autant que parfois, c’est après la publication du site, qu’on s’aperçoit des manques.
    Après, c’est comme tout projet : la première étape de structuration est importante.

    Mais c’est incontournable pour mettre en place une amélioration continue en mode rythme de croisière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.