Écrire efficacement : relecture de textes avant publication

12 novembre 2013À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web

Expertise éditoriale
Je l’ai souvent abordé dans les précédents articles, l’étape de relecture de textes est primordiale. D’autant plus lorsqu’il est nécessaire de « produire » du contenu dans un laps de temps très bref.
Voici une méthode de relecture en 3 étapes qui permet de ne rien oublier pour des textes efficaces et qui tendraient à la perfection !

Relecture de textes

Première étape : relecture orthographique

Cette lecture va s’attacher à corriger les fautes d‘orthographe et corriger les tournures maladroites.

Critères à vérifier

  • Préférer les phrases positives aux négatives
  • Privilégier la voix active à la voix passive (à bannir)
  • Éviter les impersonnels, supprimer les indéfinis
  • Écrire en langage concret (au lieu de l’hexagone, écrire la France).

 

Deuxième étape : relecture de cohérence

Cette lecture va s’attacher à vérifier que le texte est compréhensible facilement. Au cours de cette lecture, il va s’agir de faire des coupes dans le texte, d’éliminer les redondances et de dégraisser. Il faut enlever ce qui est inutile à la compréhension du texte et qui pollue la compréhension du lecteur.

Critères à vérifier

  • Le message initial est-il clairement énoncé ?
  • Les parties correspondent-elles à un ordre logique ?
  • Le lecteur sera-t-il à même de tout comprendre ?
  • Suis-je suffisamment pédagogique ?
    Si le lecteur ne connait pas le sujet, le comprendra-t-il ? (quand on écrit un article, il faut toujours partir du principe que le lecteur ne connait pas le sujet).
    Si possible, n’hésitez pas à faire relire le texte à un néophyte afin de s’assurer de la compréhension du texte.
  • Ne pas oublier la loi du moindre effort : un lecteur n’aimera pas lire un texte difficile.
    • 1 phrase = 1 information
    • 2 verbes conjugués dans 1 phrase = 2 phrases
    • 1 participe présent = 2 phrases
    • 1 subordonnée = 2 phrases

Troisième étape : relecture finale visant à stimuler le lecteur

Cette lecture va s’attacher à dynamiser titres, accroche et tournures de phrase.

Il s’agit de stimuler la lecture

  • Questionner le lecteur : pour dynamiser le récit et relancer son attention
  • Emploi de l’adresse directe : « inscrivez-vous »

Vérifiez bien dans cette lecture

  • Le message essentiel en début de phrase
  • écrire des paragraphes courts : 500 signes
  • Phrases simples et courtes : 10 à 12 mots
  • Mots de 2 ou 3 syllabes – « trop » est meilleur qu’« excessivement »
  • Évitez les adverbes indéfinis : préférez-leur des verbes plus éloquents et des faits concrets :
    « le chiffre d’affaires a augmenté de 30 % », plutôt que « s’est développé significativement ».
  • Ne dites pas, montrez et expliquez ! Par exemple, regardez la différence entre dire (« Il est accro à Twitter ») et démontrer (« il envoie des tweets depuis la chambre d’hôpital de sa femme, qui vient d’accoucher de leur premier enfant »).

Les deux derniers exemples sont tirés de l’article Écrire des contenus efficaces

Puis refaire une dernière vérification orthographique
Ne pas oublier :

  • En citant un lieu, indiquer le département entre parenthèses
    Exemple : Grenoble (38)
  • Préférer les repères absolus, les informations universelles
    le 15 août 2013 au lieu de l’été prochain.
  • Utiliser le code international des coordonnées téléphoniques
  • Accentuer les majuscules
    Sinon biscuits salés deviendra BISCUITS SALES au lieu de BISCUITS SALÉS
  • Sigles : à développer à la première utilisation, puis indiquer ensuite les initiales
    Ex : bande dessinée (BD), puis BD
  • Les noms de mois et de jour s’écrivent en bas de casse.
    l’article est publié lundi 11 novembre 2013.
  • Abréviation des nombres ordinaux
    • Première : 1re
    • Deuxième : 2°
    • Troisième : 3°
  • Abréviation de et cætera : etc.

Lire en complément

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

5 techniques pour rendre vos titres d’articles plus percutants

5 février 2018À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web
Ce mois-ci, j’accueille Orson.io, qui nous donnent leurs conseils pour rédiger des titres percutants. Vous avez établi votre stratégie et vous avez commencé à rédiger votre contenu ? Très bien, il vous reste maintenant à trouver des titres percutants pour vos articles. Le titre c’est la première chose que le visiteur verra sur votre site, sur les moteurs de recherche et/ou sur les posts des réseaux sociaux. Autant dire que celui-ci a son importance et doit être accrocheur ! Voici 5 techniques pour vous aider à trouver LE titre parfait !
Lire +

Charte éditoriale web

8 janvier 2018À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web
Mettre à jour son site web peut être un vrai casse-tête. Bien souvent, l’entreprise se donne un rythme de publication qu’elle peine à tenir. Le vendredi soir, on constate en catastrophe qu’il faut publier le lundi une actu pour son site Internet sans avoir d’idées. Animer son site web devient un pensum rébarbatif. Comment vous organiser au mieux pour que cela devienne un rendez-vous plaisant, une routine sans effort ? Voici quelques bonnes recettes pour se structurer au travers d’une charte éditoriale. Véritable guide éditorial, c'est un document de référence pour vous organiser avec vos équipes. Découvrez la version 2018 de la charte éditoriale web.
Lire +

Écrire pour le web : précision, sens et puissance des mots

4 décembre 2017À la une, Expertise éditoriale & rédaction Web
Le web place l’écrit à l’honneur, et la production de contenus a de beaux jours devant elle. C’est un fait indéniable. Plusieurs points restent en question : les buzzwords n’entrainent-ils pas une dilution du sens des mots, puisque dorénavant ceux-ci sont à vendre ?  Comment rester créatif ? Écrire pour le web, c'est aussi convoquer la puissance des mots et conserver leur sens originel.
Lire +

6 réponses à “Écrire efficacement : relecture de textes avant publication”

  1. Et pour rebondir « Évitez les adverbes indéfinis  » : les lecteurs du web sont addictes de chiffres qui favorisent la mémorisation et la lecture. A utiliser !
    Écrire des paragraphes courts c’est très bien. Si énonce une suite de termes, d’idées etc. préférer les listes à puces.

    Merci pour ce mémo Ferréole !

    • Effectivement Coline, l’importance des listes à puces dans une énonciation. Il peut être également intéressant d’éviter la répétition des déterminants pour ne pas surcharger.
      Bonne journée

  2. Merci Ferrérole pour cet utile rappel d’ordre éditorial. J’apprécie en particulier le paragraphe consacré à l’accentuation des majuscules… quelque chose qui devient trop rare ! Ce combat pour l’orthographe n’est certainement pas d’arrière garde si l’on considère le florilège de fautes d’orthographe que publie je journal Le Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *